L’équilibre du rythme, de la rime, de quelques mots pour une histoire. Une chanson. Celles-ci n’ont pas encore de musique. Pas encore…

Elles ont été lues et appréciées par Benoît Coppée, Philippe Lafontaine et Jacques Mercier. Ils les ont trouvées « élégantes ». Elles attendent encore une mélodie qui en prolongerait l’intensité.

Paroles de chanson

Jamais ? – Chantal Ernst

On avait toujours dit jamais
Jamais, jamais qu’on les mettrait
Les mocassins trop bien cirés
Pourtant écoutez-les claquer
Tous les matins sur les pavés

Les mocassins
Même pas griffés
Des mocassins
Juste pour faire bien
Des mocassins
Pour se glisser
Dans la p’tite foule des bien élevés

On avait toujours dit jamais
Jamais, jamais qu’on les mettrait
Les p’tits costards bien ajustés
Pourtant écoutez-les glisser
Tous les matins sur le dossier

Les costumes chics
Même pas griffés
Les costumes chics
Bien repassés
Des costumes chics
Pour se glisser
Dans la p’tite foule des bien payés.

On avait toujours dit jamais
Jamais,  jamais qu’on les mettrait
Les petits anneaux  bien dorés
Pourtant écoutez-les glisser
Autour des doigts des jeunes mariés

Les alliances d’or
Qui vont s’griffer
Les alliances d’or
Bien gravées
Les alliances d’or
Pour se glisser
Dans la p’tite foule des bien rangés

Tant que la vie dure – Chantal Ernst

Un môme sur un autre continent
Ou peut-être dans une vie d’avant
Un secret, une injure, une brisure
Dont on ne parle que rarement

Et qui sépare les amants
Tant que la vie dure

Un bout de vie presqu’abandonné
Des souvenirs comme assassinés
Des secrets, des adieux, des ruptures
Qui voudraient se faire oublier

Et qui séparent les fiancés
Tant que la vie dure

Un amour encore proche des larmes
Un ami qui a perdu son âme
Un secret, une blessure, une torture
Dont on veut surtout taire le drame

Et qui sépare mari et femme
Tant que la vie dure

Des regards en points de suspension
Des silences en guise d’évasion
Des questions, des vides et des murs
Qu’on se prend à répétition

Tout pour éroder la passion
Tant que la vie dure

Tant que la vie dure on aura
Un coin de silence de toi à moi
Un jardin où l’on n’entre pas
Même doucement, même sans fracas

On est deux, pas un c’est comme ça
On en rêve, mais on ne peut pas
Gommer la brisure qui de toi
Fera toujours un autre que moi

Tant que la vie dure
Tant que la vie dure

L’homme à femmes – Chantal Ernst

Le seul respect qu’il avait pour les femmes
C’était de changer les draps du lit
Entre Lucie, Marie et Anne
Un petit coup de Sanuzzi
<Pour Sophie>

Traquant les truands le jour
Les démons de son âme étaient là toujours

Le seul respect qu’il avait pour les femmes
c’était de ne parler que de lui
Si vous connaissiez tous les drames
D’un homme qui aimait trop les filles
<Dont Sophie>

Traquant les truands le jour
Les démons de son âme étaient là toujours

Le seul respect qu’il avait pour les femmes
C’était le silence et l’oubli
Croyant faire oublier à Anne,
La pourtant bien jolie Marie
<Et  Sophie>

Traquant les truands le jour
Les démons de son âme étaient là toujours

Les commentaires sont fermés.